Previous
Next

QUININE Issu du quinquina - 60 GELULES 370MG - Santerel

14,12 €
Il n'y a pas encore d'avis.
Catégorie Quinine

Le quinquina, également connu sous le nom de cinchona, est une plante originaire de la cordillère des Andes, principalement présente en Colombie et en Bolivie, à des altitudes allant de 600 à 3500 mètres. Depuis des siècles, cette plante est utilisée par les populations locales pour ses propriétés médicinales, notamment pour contribuer au fonctionnement du corps en cas de paludisme et de crampes musculaire.

Descriptif de la quinine

Le quinquina, également connu sous le nom de cinchona, est une plante originaire de la cordillère des Andes, principalement présente en Colombie et en Bolivie, à des altitudes allant de 600 à 3500 mètres.

Depuis des siècles, cette plante est utilisée par les populations locales notamment dans le traitement du paludisme. Cependant, ce n'est qu'au 17ème siècle que les Européens ont découvert les bienfaits de l'écorce de quinquina.

Les débuts de l'utilisation du quinquina Lorsque Christophe Colomb et les conquistadors sont arrivés dans le Nouveau Monde en 1492, ils ont apporté avec eux le paludisme, une maladie courante en Europe, en Asie et en Afrique.

Cependant, le paludisme était jusqu'alors inconnu dans les Amériques, ce qui allait rapidement changer. En effet, avec la traite négrière, la maladie s'est rapidement répandue et a provoqué des épidémies dévastatrices.

Heureusement, les populations indigènes du Pérou connaissaient les vertus du quinquina.

Utilisée depuis des générations comme tonique et pour lutter contre les fièvres, l'écorce de quinquina était un remède précieux.

Il existe plusieurs légendes et récits contradictoires sur les origines de l'utilisation du quinquina pour traiter le paludisme. L'une de ces histoires raconte qu'un soldat espagnol, altéré et grelottant de fièvre, a bu de l'eau provenant d'un lac où une forêt de quinquina avait été engloutie lors d'un tremblement de terre près de Loxa au Pérou. Miraculeusement, sa soif a disparu et ses forces sont revenues.

Cette découverte s'est ensuite répandue parmi les autres soldats atteints de fièvres intermittentes, et les succès thérapeutiques se sont multipliés.

Une autre version, rapportée ultérieurement par Alexander von Humboldt, suggère que les Européens ont découvert les propriétés du quinquina en observant l'amertume des décoctions d'écorce, similaire à celle des écorces fébrifuges du saule en Europe.

L'amertume de l'écorce de saule est due à la salicine, qui est l'ancêtre de l'aspirine.

Une troisième histoire implique la comtesse de Chinchon, qui aurait contracté le paludisme peu après son arrivée à Lima en 1630. Désespérés, les médecins espagnols ont reçu une mystérieuse drogue apportée par des indigènes : l'écorce de quinquina.

La comtesse a été guérie en seulement trois jours, et la nouvelle s'est rapidement répandue. Cette histoire a contribué à la renommée du quinquina, également connu sous le nom de "poudre de la comtesse".

L'identification de la quinine et son utilisation 

Ce n'est qu'au 19ème siècle que la quinine, le principal composé actif du quinquina, a été isolée et identifiée par deux pharmaciens français en 1817.

La quinine a rapidement suscité un grand intérêt en raison de ses propriétés antipaludiques. En 1830, elle a été commercialisée et son utilisation s'est répandue dans le monde entier.

La quinine a été utilisée comme traitement efficace contre le paludisme pendant de nombreuses années. Les soldats européens coloniaux en ont fait un usage intensif dans les régions où le paludisme était endémique.

Cependant, la quinine avait des effets secondaires indésirables, tels que des troubles gastro-intestinaux et des problèmes de vision.

Au fil du temps, des recherches supplémentaires ont été menées pour trouver des alternatives à la quinine. Cela a conduit au développement de médicaments antipaludiques de synthèse, tels que la chloroquine et l'artémisinine.

Ces médicaments sont devenus des traitements de première intention dans de nombreuses régions où le paludisme est prévalent.

Les variétés de quinquina et leurs propriétés thérapeutiques

Il existe une quarantaine d'espèces de quinquina, chacune ayant ses propres propriétés thérapeutiques. Les variétés les plus actives sont le quinquina jaune (Cinchona calisaya) et le quinquina rouge (Cinchona pubescens), tandis que le quinquina gris (Cinchona officinalis) est moins actif, malgré son nom paradoxal.

La quinine, qui est extraite de l'écorce de quinquina, est un médicament précieux dans le traitement du paludisme.

Elle agit en perturbant le cycle de vie du parasite responsable de la maladie, le Plasmodium. Cependant, la quinine a également d'autres utilisations 

Par exemple, elle peut être utilisée pour contribuer à aider lors de crampes musculaires et d'arythmies cardiaques.

Conclusion

L'histoire du quinquina est fascinante, de sa découverte par les populations indigènes du Pérou à son utilisation généralisée dans le traitement du paludisme.

La quinine, principal composé actif du quinquina, a révolutionné la lutte contre cette maladie dévastatrice. Bien que d'autres médicaments antipaludiques aient depuis été développés, le quinquina reste une plante précieuse aux propriétés thérapeutiques variées.

La recherche continue sur le quinquina et ses composés actifs peut conduire à de nouvelles découvertes et à des traitements encore plus efficaces contre le paludisme et d'autres maladies.

Quelle que soit son évolution future, le quinquina restera un symbole de la lutte contre le paludisme. A suivre...

Conseils d’utilisation:

Prendre 1 à 2 gélules par jour à avaler avec un grand verre d’eau avant le repas.

Information nutritionnelle:

pour 2 gélules: Quinine issu du quinquina................ 740mg (Cinchona pubescens Vahl)

dont quinine........................................................81.81mg

dont cinchona alcaloides........................................0.49mg

dont dihydroquinine..............................................2.94mg

Ingrédients:

Cinchona pubescens Vahl écorce titré en quinine, gomme d’acacias, agent d’enrobage: hydroxypropylméthylcellulose (gélule d’origine végétale).

Précautions d’emploi:

Un complément alimentaire ne doit pas se substituer à une alimentation variée et équilibrée et à un mode de vie sain. Conserver dans un endroit frais et sec à l’abri de la chaleur. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Tenir hors de portée des enfants. Déconseillé aux enfants de moins de 12 ans. Pour les femmes enceintes ou allaitantes, demandez votre médecin.

Marque SANTEREL

Santerel est la marque des compléments alimentaires sélectionnée par Yvette BERNARD Produits Naturels. Nous vous proposons ici des gélules de quinine de qualité avec une traçabilité irréprochable pour garantir un effet optimum sur les effets recherchés sur votre organisme.

Conditionnement disponible

Vendu en 60 gélules